page d'accueil
anthropologie du droit
ethnographie malgache

présentation
3 Éléments d'Ethnographie Réunionnaise
Mots clés : Créolité Ancestralité Citoyenneté Départementalisation Patrimoine
Champs : Anthropologie du développement Anthropologie de l'image Patrimoine
Sociétés créoles Histoire postcoloiale Sociologie des institutions


1- Vingt ans après

2- Barreaux (en construction)
architecture créole

3- "Types de la Réunion" (en construction)
(don à la Société de Géographie du 6 novembre 1885)

4- Ancestralité, communauté, citoyenneté :
les sociétés créoles dans la mondialisation (dossier pédagogique)

5- Madagascar-Réunion :
l'ancestralité (dossier pédagogique)

6- Ethnographie d'une institution postcoloniale :
Contribution à l'histoire de l'université de la Réunion (1991-2003)


introduction : éléments d'analyse
présentation thématique
liste chronologique

Création d'un laboratoire en Sciences de l'éducation
par un HDR en... Ethnologie

le 12 septembre 1997


Bernard CHAMPION
à
[N14]

[Cher Collègue],


Comment ne pas interpréter comme une alliance contre nature, une déloyauté (et une O.P.A. inamicale) ton initiative de passer avec armes et bagages chez l’“ennemi”, cautionnant l’ouverture d’un centre de recherches avec ceux qui, entre autres délicatesses (pour ne pas parler de leurs titres scientifiques), se sont opposés avec une belle constance à un projet cher à ton cœur : l’ouverture du DEUG de Sciences humaines ? Le caractère confus et papelard des justifications contenues dans la lettre où tu nous expliques ta démarche – si peu “exploratoire” et si peu “hypothétique” que tu nous annonces ton départ pour le 1er janvier – laisse supposer d’ailleurs tu n’es pas toi-même absolument convaincu de son évidence et de sa légitimité.

Bien que les recherches sur la construction de l’identité ne soient pas une marque déposée de la maison Anthropologie – ni d’aucun d’entre nous – il est évident que les collègues qui travaillent sur cette problématique ne peuvent se désintéresser du sujet dès lors qu’il devient l’objet affiché du centre de recherches que tu mets sur pied (si l’on en croit les documents qui circulent) ; qu’ils ne peuvent donc te laisser “emporter les meubles” sans réagir et qu’ils entendent marquer que ton départ ne modifie en rien les programmes du Centre d’Anthropologie Généralisée.

Il y a malgré tout un bénéfice à cette agitation dont j’espère qu’elle n’affectera pas le public de nos étudiants : celle de clarifier les choses. Quand tu affirmes : Qu’importe qui compose (et dans quel couloir a été montée) la Commission de spécialistes de 70° section qui te mandate (pour mémoire : un président auto-proclamé qui est historien, un géographe, un journaliste et un enseignant dont tu avais toi-même récusé la candidature), l’important c’est qu’elle fonctionne. Alors, il est clair en effet, comme dit une publicité télévisée pour les rillettes (à moins que ce ne soit pour le camembert), que “nous ne partageons pas les mêmes valeurs”...

Cordialement tout de même, en espérant sincèrement que tes commanditaires ne te mangent pas tout cru,


B. C.

 RECHERCHER :